Le Cameroun

3enfants_retour_du_champ

Pays du Golfe de Guinée, situé sur la façade occidentale de l’Afrique où il possède 320 km de côte, le Cameroun a schématiquement la forme d’un triangle dont  le sommet se trouve dans le Lac Tchad. Ce triangle est délimité  par :

  • Le Nigeria à l’Ouest;
  • L’océan Atlantique au Sud;
  • La Guinée équatoriale;
  • Le Gabon et le Congo au Sud;
  • La République centrafricaine et Le Tchad à l’Est;
  • Le Lac Tchad au Nord.

Par sa superficie de 475 442 km2 et sa population d’environ 19 406 100  d’habitants (recensecement général de la population et de l’habitat du Cameroun, 2010), le Cameroun représente un pays moyen en Afrique. Mais sa position centrale, son bilinguisme anglais/français et son niveau de développement, lui donnent un poids important sur le continent.

Des milieux physiques d’une variété extraordinaire :

Cette diversité est d’abord due au relief: celui-ci jouit d’une disposition originale. Les plaines forment deux ensembles localisés, pour l’un, à la pointe Nord du pays au bord du Lac Tchad, pour l’autre, à l’extrémité Sud-Ouest au bord de l’océan. Un arc de hautes terres, constitué de montagnes et de plateaux prend la relève des plaines côtières et s’étire en direction du Nord-Est, surplombant dans son creux le vaste plateau sud-camerounais. Au Cameroun, on peut distinguer quatre ensembles de relief :

  • Les plaines de montagnes isolées du Nord;
  • L’arc des hautes terres du centre et de l’Ouest;
  • Le plateau sud-camerounais;
  • Les plaines côtières.

Le taux de scolarisation du Cameroun est l’un des plus élevés en Afrique:

Le taux net de scolarisation pour la période 2003-2008 est de 84 %, avec en particulier:

  • un taux brut de 219 % pour la période 2003-2008 dans l’enseignement primaire  (UNICEF, 2010);
  • un taux brut de 50 % pour la période 2003-2008 dans l’ enseignement secondaire (UNICEF).

L’éducation pour tous a pour objectif de développer à grande échelle des activités de Protection et d’Eveil de la Petite Enfance (PEPE); des interventions au sein de la famille ou de la communauté, tout particulièrement en faveur des enfants pauvres, défavorisés et handicapés.

Politique nationale concernant la petite enfance :

Au Cameroun, la petite enfance désigne les enfants âgés de 0 à 8 ans et représente environ 30% de la jeunesse, sur une population estimée à 19 406 100 habitants en 2010 (recensement général de la population et de l’habitat du Cameroun).  Dans cette tranche, environ 2,14% des enfants sont pris en charge par les structures formelles de l’enseignement préscolaire; les autres enfants évoluent dans le cadre familial et dans des structures informelles.

Afin de sensibiliser la population à la PEPE au sein des structures formelles, des séminaires de sensibilisation et des ateliers sont organisés sur les soins de santé primaires et sur la gestion des programmes en faveur de la petite enfance. Les structures d’encadrement et de protection de la petite enfance sont nombreuses et réparties entre les secteurs étatique, para-étatique (écoles maternelles de la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale, etc.), privé laïc et confessionnel, informel et associatif (ONG).

Evolution négative des effectifs des élèves du préscolaire pour la période 1990-2000

Les effectifs des élèves inscrits aux PEPE ont décru au cours de la décennie, passant respectivement de 93 771 élèves en 1990/1991  à 91 708 en 1997/1998.

Cette évolution serait due aux effets néfastes de la récession économique aiguë qui sévit au Cameroun depuis le début des années 90, et qui a eu  pour conséquence notoire la réduction drastique des budgets alloués au secteur de l’Education.

Le gouvernement a du opérer un choix en concentrant davantage ses moyens financiers limités sur d’ autres niveaux de l’enseignement, notamment le primaire, le secondaire et le supérieur.

D’où les faibles taux bruts de préscolarisation enregistrés au cours de la période allant de 1990 ( 12%) à 2000 (10%). En revanche, la demande de préscolarisation annuelle reste importante et connaît une évolution de l’ordre de 1,7% en moyenne par an.

De cette brève analyse, il y a lieu de noter que le préscolaire reste concentré dans les grands centres urbains de Yaoundé, dans la province du Centre, Douala, dans la province du Littoral et de Bafoussam dans la province de l’Ouest. Ces régions regroupent à elles seules près de 79% des effectifs et sont, par ailleurs, des centres d’activités économiques. L’urbanisation rapide du Cameroun a incité le secteur privé à développer l’offre d’écoles maternelles en milieu urbain. Cette situation a accentué les disparités entre les couches sociales, les enfants du milieu rural n’ayant pas l’opportunité de bénéficier des programmes de PEPE offerts par ce niveau d’enseignement.

L’enseignement préscolaire reste un domaine réservé à une frange nantie de la population en raison de son coût élevé. Les frais de préscolarisation sont passés dans le public de 2 500 francs CFA en 1990 à 7 500 francs CFA en 2000; ils atteignent parfois jusqu’à 250 000 francs CFA pour un élève dans le secteur privé.

Ce niveau d’enseignement demeure élitiste au Cameroun.

Toutefois, ces dernières années, les pouvoirs publics se sont efforcés d’améliorer l’offre d’éducation de ce niveau d’enseignement, grâce au soutien de différents partenaires, dont :

  • les partenaires privés, à travers la construction et l’équipement de nombreuses écoles dans les grands centres urbains;
  • l’UNICEF, via un programme de redynamisation de l’éducation de base et la vulgarisation de l’encadrement de la petite enfance en milieu rural, ainsi que dans les zones défavorisées;
  • la Coopération française (à travers son programme de formation continue du personnel d’encadrement du préscolaire) apporte un appui significatif dans l’amélioration de la qualité de l’éducation.

La maternelle accueille des tout-petits de 3 à 6 ans. Ceux-ci seront initiés pendant trois ans à l’apprentissage de la langue et de l’écriture.

Passé ce dernier stade, les enfants accèderont au Cycle Primaire où après 7 ans d’études, ils pourront entrer en Cycle Secondaire.

La structure particulière de chaque système préscolaire s’établit comme suit :

  • système francophone : enseignement maternel - 3 classes (petite, moyenne et grande section)
  • Système  anglophone : nursery school – 2 classes (class 1/class 2)

Cette note est également disponible en: Anglais