Le centre de santé

case_symbolique_du_centre_de_santé-e1289767552340

Le but de ce centre de santé sera d’apporter les soins de première nécessité aux élèves de l’école maternelle et de toute autre personne résidant au  Cameroun, l’éducation sanitaire de base, la prévention par la vaccination et l’information adaptée.

Son  mandat sera de :

  • Prendre des mesures nécessaires lorsqu’une maladie à déclaration obligatoire ou un problème de nature infectieuse a été signalé, afin de limiter la transmission;
  • Connaître les interventions efficaces au regard des maladies transmissibles et en informer les partenaires;
  • Reconnaître les situations susceptibles de mettre en danger la santé de la population, en informer les instances concernées et mettre en place les mesures de protection appropriées;
  • Supporter et favoriser la mise en place et l’organisation d’activités ou de programmes de promotion ou de protection de la santé, au regard des maladies transmissibles et de l’organisation de tels services;
  • Mener des activités de formation en matière de prévention des maladies infectieuses;
  • Participer au développement d’outils pour la prévention et le contrôle des maladies infectieuses, en collaboration avec le Ministère de la Santé et des services sociaux ainsi que les autres partenaires.

Les interventions :

  • Maintien de la qualité de l’acte vaccinal;
  • Organisation de la vaccination contre le Tétanos;
  • Organisation de la vaccination contre les Hépatites A et B pour les différentes patientèles ciblées;
  • Evaluation de la couverture vaccinale des principales patientèles ciblées;
  • Prévention des Maladies Sexuellement Transmissibles  et par le sang (SIDA-Hépatites).

L’objectif du centre de santé sera de sensibiliser les populations environnantes aux problèmes médicaux fréquemment rencontrés. Ce centre aura également un rôle dans l’éducation à la santé, pour aider les personnes à entretenir leur bien-être à travers leurs comportements.

Pour réussir, l’éducation devra contourner les barrières culturelles. Aussi, il sera nécessaire de distinguer  le « pourquoi » (quelle est la cause de la maladie) du « comment »  (comment la maladie pénètre dans le corps).

Une grande attention sera portée au choix des animateurs, à leurs compétences, à leur moralité et à leurs vies privées; tout en sachant que  les compétences médicales seront aussi primordiales et déterminantes que la générosité et l’attention portée envers autrui.

Le centre de santé vise également à:

  • Améliorer la formation des éducateurs en techniques d’animation soit dans les écoles de formation d’éducateurs spécialisés,  soit par recyclage;
  • Donner aux éducateurs de bons outils de travail : flannelographes, seringues, boîtes à images, documents adaptés;
  • Entreprendre des actions sanitaires qui serviront de base aux discours et d’exemples à suivre.

L’animateur devra anticiper la réaction de la population face à ses conseils. Il devra connaître les étapes du processus éducatif, les prises de conscience, les attitudes, les motivations de la population, et les personnes décisionnaires des quartiers environnants. Enfin, il devra posséder de nombreuses qualités humaines.

L’individu, même illettré ira dans le sens du changement s’il:

  • a confiance en l’animateur, a participé aux discussions et a bien compris les explications données;
  • apprend que la plupart des maladies sont naturelles, et qu’elles peuvent alors être combattues et prévenues par des moyens naturels;
  • voit clairement où est son intérêt à être soigné.

Ainsi motivé, il passera à l’action s’il a de quoi manger, s’il n’est pas fatigué par des actions de développement qui ont échoué, surtout s’il peut s’associer à d’autres personnes pour entreprendre une action commune, alors l’éducation pour la santé aura atteint son objectif : promouvoir une meilleure santé pour tous.

Le centre sera ouvert sur l’extérieur. Il accueillera le « tout venant » sans avoir la vocation d’apporter la solution à toute problématique de santé du Cameroun. Le financement sera fait par les subventions, dotations et dons. Les médicaments de première nécessité pourront être remis aux patients en fonction des disponibilités de la pharmacie. Le centre sera ouvert toute la journée, mais il n’y aura pas d’hospitalisation, ni de service d’urgence à proprement dit.

Le centre sera fermé la nuit.

Un partenariat et des échanges pourront être établis entre les médecins du centre de santé et ceux de Seine Saint Denis et du Val de Marne. Le but de ce partenariat sera d’organiser un jumelage avec deux centres de santé du département 93 et du 94.

La formation des intervenants sera assurée par un médecin coordinateur avant l’ouverture du centre.

Cette note est également disponible en: Anglais